Le projet

Profitant du séjour de Chiara Malta à la Villa Médicis, j'ai décidé de reprendre un projet de long-métrage, abandonné depuis quelques années.
Je me suis donné comme objectif d'en réaliser toutes les images définitives, en un an.
Le projet a démarré en mai 2013 et les images devront être terminées en mars 2014.
Cette contrainte temporelle fait que je dois développer une mise-en-place technique et une écriture spécifique, qui convienne au projet et à moi-même.

Pour plus de détails, consultez ces 2 posts du blog: Un an - un film et Une genèse






mardi 25 mars 2014

Fin du premier épisode

Voilà.

Nous quittons ce lieu après-demain.

Les cartons sont faits.

Il est l'heure des comptes.


Je suis assez loin de l'objectif que je m'étais fixé, et en même temps relativement certain d'aller au bout.

J'ai commencé à dessiner le 13 mai 2013.
J'ai fait mon dernier dessin le 21 mars 2014.

Dans ce temps, je n'ai pas travaillé en permanence. Des interruptions successives (autres projets, périodes de vacances) ont fait que je n'ai pas travaillé durant 2 mois et demi ou 3 mois.

J'ai dessiné 463 plans.

Avec une moyenne de 6 secondes par plan (certains sont beaucoup plus courts, mais d'autres beaucoup plus longs, dont un plan-séquence de 1min30, dont la première partie est visible sur ce blog) la durée estimée de ce que j'ai fait est donc d'un peu plus de 45 minutes.

Pas si mal donc.

Sur ces 463 plans, 412 ont finalement été "filmés" (in extremis).

Je publierai certainement un bout de séquence montée d'ici quelques semaines (2 ou 3).

La suite au prochain épisode.




mardi 18 mars 2014

Tombée du ciel

Depuis des mois je me suis fait une raison, il m'est impossible de tout faire.

J'avais passé une annonce pour trouver un assistant. Et à part Agathe au mois de juin 2013, personne n'a ressenti un besoin urgent de m'aider. On verrait donc plus tard.

Ce décalage entre le temps de fabrication et le temps de restitutions m'intéresse tout particulièrement, surtout aujourd'hui, ainsi que je l'explique dans ce billet.

Et voilà qu'une assistante s'est finalement présentée il y a quelques jours.
Je vais donc pouvoir quitter la Villa avec un certain nombre de plans nouvellement "filmés" image par image. Moment assez émouvant de (re-)découvrir des plans exécutés il y a des mois.

Je vous ferai part de certains d'entre eux à mon retour à Paris (tout bientôt, donc).

Sara, l'infatigable banc-titreuse...



Pour information, les images sont prises avec un Nikon 5200 qui a été prêté à Chiara pour un projet parallèle à son séjour ici, réalisé avec Romain Delange.

En attendant

Comme récréation je vous propose le premier opus d'une future série de films courts, en collaboration avec mon camarade Luc Bénazet au texte et à la voix.

Ce film est l'une de première contribution à la toute nouvelle revue Numéro Zéro à laquelle participent également Ryoko Sekiguchi et Felipe Ribon, actuellement pensionnaires à la Villa Médicis.




lundi 10 mars 2014

Deux

Rien posté depuis plus d'un mois.

Il reste deux semaines.

Un point très bientôt.

mardi 28 janvier 2014

Monteverdi

Sinon je me drogue aux Vêpres de Monterverdi dans cette version de Gardiner.




lundi 20 janvier 2014

Une question de mains

Plus je travaille sur ce projet et plus je me rends compte à quel point mon personnage et moi-même sommes dans la même position, ou dans des situations similaires.


La jeune fille a perdu ses mains et doit apprendre à se débrouiller seule. Elle transformera finalement son handicap en atout. Je n'aborde pas souvent, exprès, l'aspect narratif de ce film. Je ne m'étendrai pas davantage maintenant.

Mais il y a, pour ce personnage, une possibilité d'action limitée, une grande solitude face à ça et une volonté de s'en sortir.

Moi aussi j'ai une possibilité d'action limitée à cause des contraintes que je me suis construites (c'est, contrairement à la jeune fille, une "décision" de ma part, mais qui sait si le Diable ne rôde pas quand même, quelque part). Moi aussi je n'ai que peu d'outils et je dois m'en sortir seul.
De façon plus concrète, il arrive souvent que la jeune fille et moi-même soyons dans un état d'esprit, ou une humeur équivalentes. Lorsque la jeune fille se noyait dans la rivière (voir les commentaires de ce post), j'étais moi-même un peu submergé par la situation et ne savais pas du tout comment j'allais m'en sortir.

Aujourd'hui la jeune fille est en colère. Elle est aussi dans l'attente. Moi aussi.

Hop Hop !

Aujourd'hui, c'est reprise !

Il reste 2 mois avant le retour à Paris. Il faut en profiter.

Cela fait un mois que je n'ai pas touché un crayon, en grande partie parce que j'ai commencé à m'occuper de la suite.

J'avais parlé de playlist. J'ai commencé ce travail aux accents du dernier album de Sexy Sushi.
Pour me remettre dans le bain, je l'écoute à nouveau ce matin.

J'avoue que j'aime assez l'idée de me mettre au boulot en écoutant "Je refuse de travailler".



Dans le même album, j'adore ces deux morceaux, pour des raisons différentes :